HOME

[REPRISE] Olivier LETANG annonce les premiers changements


Le LOSC a changé de main ce dernier vendredi. Gérard Lopez, Luis Campos et le fond Elliot ne font plus partis du paysage nordiste. Ils sont remplacés respectivement par Olivier Letang qui prend la présidence et par le fond Merlyn partners. Le nouveau président a tracé les contours de la nouvelle gouvernance au cours d'une conférence de presse tenue ce lundi...

 

Tout n'a pas été dit, notamment sur les aspects financiers et organisationnel, car le nouveau président vient d'arriver, mais Olivier LETANG a déjà posé les grandes lignes du nouveau projet. Les voici. Il a également précisé que si Gérard LOPEZ et Luis CAMPOS quittent le club, Marc INGLA reste en tant qu'administrateur.

 

UN CHANGEMENT DEVENU INELUCTABLE

« Les premiers échanges ont démarré environ il y a deux mois et demi. Le rachat du LOSC n'est pas dû simplement au Covid et à Mediapro. La problématique était plus profonde. Sans trahir de secret, le club aurait probablement été en état de cessation de paiement début janvier, ce qui veut dire qu'il y aurait eu un problème quant à la continuité de l'activité pour les équipes du club. »

Les nouveaux investisseurs ont racheté « une grosse part de la dette et injecté des fonds propres » à hauteur de 50 millions d’euros. Ils présenteront leur projet le 4 janvier à la DNCG. Jusque là, motus.

 

PAS D'OBLIGATION DE VENDRE MAIS UN DEGRAISSAGE A VENIR

« Le meilleur outil marketing, c'est d'être performant sur le terrain. Concernant le mercato de janvier, on n'a aucune obligation de vendre, mais bon, vous connaissez cette activité, si une offre de 100 M€ arrive pour un joueur, qu'est-ce que vous faites ? L'objectif est de garder la meilleure équipe possible. On a 55 contrats dont 17 sont prêtés et, pour moi, c'est trop car les joueurs, il faut bien s'en occuper. Un joueur, ce n'est pas un morceau de verre, ce n'est pas du fer, c'est de l'humain, il faut s'en occuper. Mais il est trop tôt pour en parler. »

 

LA FIN DU TRADING. VERS UN PROJET SPORTIF PLUS MESURE

« Sur le trading de joueurs, on veut passer d'un modèle de trading très fort à un modèle plus mesuré d'un club de football plus classique. On veut aussi avoir moins de pression... Quand vous savez qu'il faut absolument être qualifié pour la Ligue des champions l'année suivante et qu'il faut faire absolument 100 ou 150 M€ de ventes de joueurs l'été suivant, vous êtes sous pression. »

 

CONFIANCE A CHRISTOPHE GALTIER

« Notre relation est ancienne. On partage beaucoup de choses et je suis très heureux de l'avoir comme entraîneur. Son contrat va jusqu'en 2022. On va en discuter dans les semaines qui viennent. Mais la volonté, c'est que Christophe continue. »

 

SCOUTLY ET CAMPOS C'EST FINI

« Luis Campos et sa société étaient prestataires du LOSC, le contrat va se terminer. Cela veut dire la constitution d'une nouvelle équipe de recrutement. Concernant Marc, il a une connaissance de nombreux dossiers, on a considéré qu'il reste avec nous en tant qu'administrateur. On se reverra dans les semaines qui viennent. On a besoin de quelqu'un pour la liaison, qui ait la connaissance des dossiers et de l'historique. »

 

MOUSCRON ET BOAVISTA C'EST FINI

« Il n’y a aucune relation juridique entre Lille et Mouscron ou Boavista », a rappelé Olivier LETANG. « Il y a une convention d’un an avec Mouscron qui se termine au 30 juin 2021 ».

L'avenir est donc entre les mains de Gérard Lopez qui avait  racheté le Royal Excel Mouscron par le biais d'une société, Jogo Bonito Group, sans aucun lien avec le LOSC. 

Le LOSC a transféré à Mouscron six joueurs, El Hadj Arfang Gueye, Virgiliu Postolachi, Agim Zeka, Eric Bocat, Charles-Andreas Brym, Imed Faraj et en a prêté six autres dont le contrat prend fin au 30 juin : Hervé Koffi, Darly Nlandu, Jean Onana, Yves Dabila, Saad Agouzoul, Osvaldo Capemba

 

L'AMBITION RESTE MAIS SANS DESEQUILIBRE FINANCIER

« Je suis un homme du football et mon projet est sportif. Il est basé sur trois piliers. Le pilier principal est d'avoir un club qui performe au niveau sportif : c'est la pile atomique. Le deuxième, c'est l'équilibre économique : le club doit développer ses revenus et maîtriser ses coûts. Le troisième est sociétal : un club fait partie d'un territoire, d'une communauté, et celle du LOSC est fantastique. »