HOME

[LOSC/Mouscron] Sébastien Pennacchio : jamais deux sans trois


20 ans après son premier passage, alors en tant que joueur, voilà Sébastien Pennacchio de retour à Mouscron. Il va prendre en charge le groupe U19, après les U14 au LOSC puis les U17 nationaux à Niort….

 Etonnant parcours que celui de Sébastien Pennacchio. « C'est le destin », explique-t-il. Formé au LOSC, il y est revenu 11 ans plus tard. Joueur à Mouscron en 2001 après avoir quitté le club nordiste, il y revient 13 ans plus tard, toujours en tant que joueur, prêté par le LOSC. Et le voilà de retour une troisième fois à Mouscron, cette fois en tant qu’éducateur, et alors que le LOSC, avec qui il n’a plus de relation professionnelle, envisage de revenir à Mouscron...« Quelque part, c'était écrit...» dit-il en ouvrant une nouvelle page de sa carrière.

 

Mouscron une fois…

 

Né à Tourcoing en 1983, Sébastien Pennacchio fait toute sa formation au LOSC. Il est de la génération des Franck Ribery ou Stéphane Dumont.

Nous sommes à l’été 2001. Le milieu lillois est confronté à un premier choix. Son club de coeur lui propose un contrat stagiaire. Mais voilà que Mouscron lui soumet un premier contrat pro. Le jeune en parle à sa famille, hésite, puis Il fait le grand saut. Il rejoint la Belgique. Il a tout juste 18 ans.

Le Royal Excelsior Mouscron flambe à l’époque. Monté en division 1 depuis quatre ans, le club hurlu côtoie la partie gauche du classement avec notamment deux quatrièmes places. Hugo Broos en est l’entraîneur. Cest l'époque des frères Szewlakow, de Mbo Mpenza notamment.

A l’été 2002, le club est en finale de la Coupe de Belgique, sa première finale. Il sera battu par le FC Bruges, 1-3.

Hélas, Sébastien va vite déchanter. En une saison, il ne fera que quatre bancs et aucune entrée en jeu. Mais certains évènements l’ont marqué. « On avait fait un stage sur le même site que le Bayern de Munich. »

 

Clap de fin pour le premier passage. « J’avais besoin de jouer », explique – t-il. Il rejoint Calais, finaliste deux ans plus tôt de la Coupe de France, battu 2-1 par Nantes.

 

 

Mouscron deux fois…

Après quelques pérégrinations footballistiques qui l’auront mené à Calais, Gap, mais aussi Bayonne, voilà notre milieu de retour au LOSC. Nous sommes en 2011. Sébastien a 28 ans. Il est de retour pour encadrer la réserve. Et puis…

Janvier 2014. Le LOSC a repris Mouscron depuis quelques années. Ce n’est plus le Royal Excelsior Mouscron d’antan. Liquidé en 2010, le club mouscronnois renaît sous l’appellation Royal Mouscron-Peruwelz, RMP, après avoir racheté le matricule de son voisin. Et il a reçu l’aide de son voisin lillois.

L’objectif est clairement la montée en D1. Le club nordiste envoie quelques uns de ses éléments dont Sébastien Pennacchio. Le milieu arrive en janvier 2014. Il faudra 18 mois pour atteindre le graal.

« J’en ai gardé de superbes souvenirs. Il y a cette victoire face à Anderlecht, 4-2, une équipe qui disputait la Ligue des Champions. Et puis le match de la montée à Saint Trond et le retour au Canonnier. »

 

L’aventure se termine car le LOSC doit se désengager de Mouscron. Il y a risque de conflit d’intérêt avec l’arrivée de Marc Coucke, alors président d’Ostende, dans le capital du LOSC.

Clap de fin pour le second passage. Sébastien Pennacchio retrouve le LOSC.

 

Mouscron trois fois …

Sébastien a 34 ans et pense reconversion. Il commence à passer ses diplômes après en avoir discuté avec Rachid Chihab. Juillet 2017. Il se lance et prend en charge les U14 du LOSC. Sacrés débuts. Il finira deux fois de suite champions.

Et puis vient la rupture. A l’été 2019, le coeur gros, il doit quitter le LOSC. « J’ai passé treize années au club, forcément ça fait bizarre. Mais je ne garderai que de bons souvenirs. »

 

Le nouvel éducateur rejoint Niort où il va s’occuper des U17 nationaux. Son groupe finit cinquième. Il y côtoie Pascal Plancque, ancien joueur et éducateur au LOSC comme lui, qui est entraîneur de l'équipe première. L’éducateur est heureux professionnellement. Il participe également à quelques séances avec les pros. Mais l’éloignement lui pèse. « J’avais envie de me rapprocher de ma famille. »

 

Le voilà donc de retour à Mouscron. C’est toujours le même club mais il a changé de nom. Le RMP s’est mué en Royal Excel Mouscron. Il s’occupera, sous la direction de Philippe Saint-Jean, directeur du Futuro, du groupe U19, Lionel Vitrant restant coach des espoirs.

A noter que Sébastien s'était mis en relation avec Mouscron avant même que l'amorce d'un nouveau rapprochement entre le LOSC et Mouscron n'ait été envisagé.