Le mariage entre le LOSC (une holding de Lopez) et Mouscron est scellé


Ce samedi, à 17h00, avait lieu la (courte) conférence de presse pour officialiser le partenariat entre le LOSC et le Royal Excel Mouscron. Il y avait du beau monde, Patrick Declerck et Paul Allaerts côté Mouscron, Gérard Lopez, Diego Lopez Gomez, Fernando Da Cruz et Luis Campos (présent dans la salle) côté LOSC. L'officialisation a été faite sans grande annonce...

 

 

 MOUSCRON LE DEMANDEUR

Dans son propos introductif, Patrick Declerck, le président de l'entité belge a précisé que c'était bien son club le demandeur...

« La plus belle période de notre club a été de 2011 à 2015 quand le LOSC était présent. Je les ai approchés début février. »

 

CE N'EST PAS LE LOSC QUI ACHETE

Gérard Lopez a confirmé que c'est bien sa holding, Victory Soccer qui achète le club.

« J'ai été approché il y a un petit moment. Il y a déjà eu une histoire. Mais celle-ci prend une autre tournure. C'est une de mes sociétés qui rachète le club, c'est moi et non le LOSC. J'ai insisté pour que l'équipe dirigeante reste en place pour assurer une certaine continuité. »

 

LE PROJET : METTRE EN VALEUR DE JEUNES JOUEURS

Toujours dans la bouche de Gérard Lopez :

« Le LOSC investit beaucoup dans de jeunes joueurs de 17 à 21 ans. Mais il n'existe pas de championnat des réserves pros. Il y a un trou sportif entre l'équipe première qui veut disputer la Ligue des Champions et une équipe de N2 ou N3.  »

 

MOUSCRON UNE PLATE FORME POUR JEUNES JOUEURS

Le président confirme le projet du LOSC et l'étend...

« Dans un premier temps, le LOSC va mettre à disposition des jeunes d'un certain niveau. Dans un second temps, j'aimerai que Mouscron devienne, en Belgique, une plateforme pour jeunes joueurs. Les deux centres de formation continueront d'exister. Mouscron doit s'établir dans la proleague et compter à un moment donné.»

 

POUR QUELLE AMBITION

Diego Lopez Gomez

« Il s'agit de garder l'identité de Mouscron. La mission sera d'avoir des résultats qui seront la résultante du travail effectué. »

Pour Fernando Da cruz

« Il faut d'abord construire un effectif. le championnat belge est difficile. Il y avait quatre tops clubs. mais l'Antwerp et Charleroi se sont rajoutés. L'idée est d'exister dans ce championnat avec des jeunes en les accompagnant, constituer une alliance jeunes-joueurs expérimentés, puis s'installer dans la durée. »