F. Da CRUZ : "Je ne suis pas un tricheur"


Vaincu au match aller, 0-3, Fleury a, à nouveau, connu la défaite, cette fois, dans le Nord, 2-1. Et cela ne semble pas plaire au président de Fleury, Pascal Bovis. L'homme a mis des réserves sur la feuille de match et a gravement mis en cause l'honnêteté de Fernando Da Cruz, dirigeant et entraîneur de la réserve, et par là même, celle de tout un club.


Fernando Da Cruz était furieux à l'issue de la partie ayant opposé la réserve du LOSC à Fleury. Pourtant, les jeunes et talentueux joueurs Lillois l'avaient emporté, 2-1, portant leur invincibilité à huit matchs. Mais il y avait de quoi.

Certes, comme souvent, le club de Fleury avait posé des réserves sur la feuille de match quant à la qualification des joueurs pros alignés. Or, Lille n' avait que deux joueurs pros, l'un, Hervé Koffi, avec zéro minute de jeu en Ligue 1, l'autre, Arton Zekaj, avec une petite minute, c'était lors de LOSC-Rennes, première journée de championnat...Déjà lors du match aller, le club francilien avait posé problème.

 

Fleury et son président en danger sportivement

Plus gros budget de la division, avec 1,5 millions d'euros, Fleury visait la montée. Et c'est plutôt la relégation qui guette ce club francilien, actuel onzième du classement, avec trois petits points d'avance sur le premier club relégable.

Plutôt que de lutter sur les terrains pour le maintien, Pascal Bovis, président du groupe du même nom, mécène et président du club, a utilisé ces derniers jours des moyens plus que limites, mettant en cause gravement l'intégrité de Fernando Da Cruz, directeur du développement du centre de formation et entraîneur de l'équipe réserve, et, à travers lui, le LOSC. « Je ne suis pas un tricheur », clamait le coach lillois à l'issue de la partie.

 

En fait, il semble bien que le LOSC dérange et génère des jalousies. L'équipe réserve, malgré ses récents problèmes administratifs, caracole dans le haut du tableau du championnat de National 2, montrant du jeu et la qualité des ses jeunes, "l'aîné" ayant à peine 22 ans. Les U19 sont allés en quarts de finale de la Coupe Gambardella, les U17, U16 (ils sont mêmes invaincus), U15 et U14 sont en tête de leur championnat, preuve, s'il en était besoin de la qualité de la formation à la Lilloise.

 

Feignies-LOSC , un match arrangé?

Et puis, voilà que ce monsieur Pascal Bovis, sans doute pas très sûr de son coach (il en a changé en janvier dernier) et de son groupe (un important recrutement a été effectué en début d'année), s'est rapproché de la FFF, lui a envoyé un courrier, ainsi qu'à tous les clubs de la division...En cause, notamment, le match Feignies-LOSC de ce mercredi, achevé sur un score de parité. L'homme craignait un match arrangé, l'entraîneur de Feignies, Carlos Da Cruz étant le frère de l'entraîneur de la réserve du LOSC...

La FFF, toujours prudente, avait ainsi envoyé des observateurs pour cette confrontation. Aucun incident n'a été à déplorer sur ce match qui s'est déroulé tout à fait normalement aux dires des observateurs et suiveurs de cette partie. Si Feignies avait ouvert la marque, Lille était revenu puis avait pris l'avantage grâce à deux superbes buts signés Chano Boukholda et Charles-Andreas Brym. Les dogues menaient encore à une minute de la fin avant d'encaisser un but sur corner, synonyme de match nul (2-2).

Retenu à la FFF pour une mise à niveau de son BEPF, en même temps notamment que Thierry Oleksiak, l'entraîneur adjoint de Christophe Galtier, Fernando Da Cruz n'était même pas sur le banc ce mercredi, remplacé par son adjoint, Jérémy Dos Santos.

 

Fernando Da Cruz exaspéré

« Je ne suis pas un tricheur. » Fernando Da Cruz était énervé contre l'attitude peu sportive du président de Fleury à l'issue d'une partie tendue sur la fin. En effet, alors que la jeunesse lilloise, menant 2-0, et s'acheminait vers un nouveau succès, Fleury avait réduit le score dans les arrêts de jeu avant d'obtenir un penalty à la 96ème minute de jeu, penalty manqué  par Nicolas Suchet.

« Le président de Fleury soutient qu'il n'a envoyé le courrier qu'à la fédération alors que tous les clubs l'ont reçu », expliquait le coach lillois qui avait obtenu une copie de la missive. « Il mettait en cause le match de Feignies et voulait que des observateurs y soient envoyés. C'est scandaleux, on n'a jamais triché ». Le président du club visiteur mettait de surcroît en cause les qualités d'éducateur de Fernando Da Cruz, difficile à admettre quand on voit les résultats des équipes de jeunes du LOSC toutes en haut de leur classement respectif, ce qui n'est pas arrivé si souvent...

 

Le tout alors que l'on ne devrait parler que de sport...On en est bien loin.