HOME

[D2F arrêtée] "Une marque de mépris" pour Patrick Robert


A peine la décision du comex de la FFF prise décidant de l'arrêt du championnat de D2 féminine que Patrick Robert, le président de la section du LOSC féminine, s'est exprimé. Pour lui, c'est "une marque de mépris". Il s'en explique dans les colonnes de la Voix du Nord...

 

 « On est un peu sous le choc. Ce vendredi matin, on avait encore l’espoir qu’il y ait une compétition .» Alors que le groupe continuait de s'entraîner depuis octobre sans la possibilité de disputer le moindre match amical mais avec l'espoir d'une reprise de la compétition bien entamée (aucun revers jusque là et l'envie d'une montée chevillée au corps).

Le président lillois n'est pas le seul en colère. D'autres dirigeants, et non des moindres, le sont également.

« Je viens d’échanger avec plusieurs collègues, tout le monde est remonté. C’est une marque de mépris pour la D2. Pour la fédération, il n’y a que l’équipe de France, Lyon et maintenant le PSG qui comptent. En D2, il y a pourtant des clubs comme Lille, Lens, Marseille, Nantes, Saint-Etienne, Strasbourg, Nice, ce n’est pas rien. »

 

Enfin, le président annonce que l'ensemble de l'effectif semble disposer à rester tandis que le budget ne devrait pas bouger. Voilà au moins des bonnes nouvelles.