HOME

[Gambardella/32èmes] Les Lillois ont sorti le grand jeu pour sortir le PSG


Retransmis par FFF TV, on aura assisté à un grand match de jeunes entre deux très belles équipes. Si on a eu peur au début avec l'ouverture rapide du score par les parisiens, celle-ci s'est rapidement estompée. Les jeunes Lillois n'ont rien lâché, ont quasiment donné leur corps à la scienca, la plupart finissant avec des crampes. Mais l'essentiel est là avec cette belle qualif largement méritée. Chapeau les gars.

 

LE MATCH

Particularité de cette confrontation, les deux équipes s'étaient déjà rencontrées dans cette coupe Gambardella la saison dernière. C'était lors du premier tour dans un match disputé à Luchin. Et les Parisiens l'avaient emporté aux tirs aux buts après un score de parité au terme du temps réglementaire.

Si Paris ne disposait pas de tous ses atouts, deux d'entre eux ayant été utilisés avec les pros en Coupe de France. Mais Lille n'était pas en reste avec l'absence de trois éléments de la génération "2005", Vincent Burlet et Ichem Ferrah retenus avec l'équipe réserve, et Leny Yoro titularisé en Coupe de France.

Ils avaient été remplacés par trois jeunes "2006", Mbamba, Elonga et Baret.

Sébastien Pennacchio, après avoir observé en vidéo le match de Gambardella qu'avaient disputé les Parisiens, avait décidé d'aligner une défense à 5 avec Mbamba et Costarelli en pistons sur les côtés et Mbamba dans le trident défensif dans l'axe aux côtés de Elonga et Touré.

Paris démarrait fort la partie et ouvrait rapidement la marque, un centre de Zagué, intenable sur son côté droit, trouvant Bensoula plein axe (1-0, 7'). On ne sentait pas alors les Lillois dans la partie. Mais bien vite, ils se reprenaient. Après une première alerte, Sahabo obligeant le portier parisien à se détendre à l'horizontale (16'), Ethan Mbappe, le petit frère de qui vous savait, commettait l'irréparable sur Lachaab. Faiz se chargeait de convertir la sentence et remettait les deux équipes à égalité, la demi heure n'était pas encore atteinte (1-1, 26').

Paris avait un vrai challenger en face et plus la partie avançait, plus on sentait les dogues capable de faire quelque chose au camp des loges. La seconde période allait confirmer la montée en puissance des Lillois. Si Faiz, un des meilleurs sur le terrain, devait sortir peu avant l'heure de jeu (remplacé par Fofana), le rendement lillois n'allait pas en souffrir.

Mbamba, avec l'aide de son compère Nagera, contrôlait certes les montées parisiennes mais, à l'heure de jeu, il se permettait un déboulé côté droit. Après un une deux avec Fofana, il voyait, hélas sa frappe contrée (60'). Sur le corner qui suivait, Sahabo voyait sa frappe prolongée de la tête par Baret. Le portier ne pouvait empêcher le ballon den rentrer dans le but pour la prise d'avantage du LOSC (1-2, 61').

La fin de partie était folle. Alors que l'on croyait se diriger sur les penalties, Housni ayant égalisé sur un nouveau centre de Zagué (2-2, 83'), l'impensable se produisait. 95 minutes de jeu (l'arbitre avait donné six minutes de temps supplémentaire) et voilà que sur une ultime poussée lilloise, Dja se faisait faucher par le portier parisien. Sahabo ne laissait pas passer l'occasion de donner l'avantage à ses couleurs (2-3, 95'). Ouf le score en restait là et Lille se qualifier pour le tour suivant.

Les jeunes dogues ont fini la partie perclus de crampes. S'il y a eu plus de peur que de mal lors de la sortie de Faiz (qui ne souffre que de crampes), le jeune Baret a été victime d'une entorse de la cheville en fin de partie. Grosse fatigue pour le reste des troupes mais attention! C'est déjà Lens qui est au programme du prochain dimanche.

Chapeau.

 

 

LA REACTION DE SEBASTIEN PENNACCHIO

« Il y a beaucoup de satisfaction, la satisfaction de passer un tour de plus, la satisfaction de sortir chez elle une grosse écurie, la satisfaction du contenu proposé par les joueurs aussi bien sur le plan défensif qu'offensif. Enfin, je suis fier du comportement des garçons.

On avait étudié en vidéo le match qu'avait disputé le PSG au tour précédent. On savait qu'il fallait gérer les parisiens entre les lignes et les empêcher de prendre la profondeur. Les joueurs ont géré. Il y a eu de la fatigue, des crampes. Ils ont fini au mental la partie. L'état d'esprit a été irréprochable. C'est ce qui a fait basculé le match.

Ce sont des matchs intéressants à jouer pour la formation. On avait dit que ce serait une victoire du groupe et cela l'a été car c'est Djae, sorti du banc, qui nous donne la victoire en provoquant le penalty. »

 

LA FEUILLE DE MATCH -> PSG-LOSC 2-3

LES BUTS
1-0, 7'. BENSOULA sur un centre à ras de terre de Zagué.
1-1, 26'. FAIZ sur un penalty obtenu par Younes Lachaab.
1-2, 62'. CSC. Corner de Sahabo prolongé de la tête par Mbamba. Le gardien tente de la sortir du but mais l'arbitre voit le ballon être rentré intégralement.
2-2, 85'. HOUSNI sur un centre de Zagué.
2-3, 90+5'. SAHABO sur un penalty obtenu par Djae accroché par le gardien.

LA COMPO
Defives – Mbamba, Elonga, Touré – Nagera, Baret (85′, Djae), Bonnechere (85′, Poli), Costarelli (64′, Lakhlifa) – Faïz (56′, Fofana), Lachaab, Sahabo
Non entré -> Mistoihi (g), 

 

crédit photo -> Marc Van Ceunebroeck / losc.fr