[N3] Luis Norton de Matos : "Content de la seconde mi-temps"


Face à une équipe d'Amiens AC beaucoup plus mature, la jeune équipe lilloise a pris trois points mérités. Luis Norton de Matos revient sur la prestation de son équipe. Il a surtout apprécié la seconde période de cette équipe encore en apprentissage.

 

Un adversaire de qualité...

« Le premier match, quel que soit la compétition, est toujours un match très spécial. Je ne m’attendais pas à un match facile. J’ai vu les stats de cette équipe d’Amiens la saison dernière, une saison stoppée par le Covid. Elle n’a eu que quatre défaites, soit le même nombre que l’équipe qui est montée. Amiens fait beaucoup de matchs nuls. Et quand on la voit jouer, on se rend compte que c’est une équipe arrivée à maturité. »

 

 

...Avec des joueurs plus matures.

« On joue face à des joueurs de plus de 30 ans, des joueurs qui ont de l’expérience. On le voit notamment dans la protection du ballon. Nous, on n’avait qu’un joueur des années 90, Maxime Wackers. On a démarré avec trois joueurs nés en 2003, quelques 2002. 

La National2 est plus difficile. En N3, les jeunes ont plus la possibilité de jouer. Les 3 2003, le gardien, Benhamed et Ascone, ont fait un très bon match. Dans ce football adulte, ils peuvent accumuler des minutes. Ils peuvent gagner de l’expérience dans cette compétition. Ils vont apprendre. »

 

 

D’abord, ne pas encaisser…

« Le problème, face à ces équipes, est que quand elles marquent un but, il est très difficile de revenir. On a essayé de maintenir l’équilibre. Je ne parle pas d’entraîneur défensif mais d’entraîneur réaliste.

On est à la formation, il faut bien jouer. Mais gagner des matchs c’est important pour la confiance et aussi pour la formation. Imaginez un jeune né en 2003 qui perd son premier match, son second, son troisième...Il peut avoir des doutes. »

 

 

...et une bonne seconde période

« On n’a pas été si bien dans la construction que lors des matchs amicaux. Sur ce match, on a eu en tête de maintenir l’équilibre et de garder patience. On n’est pas obligé de gagner le match d’entrée. Il faut insister.

Je sais qu’un match amical n’a rien à voir avec la compétition. Au final, je suis content de la seconde mi-temps. On a marqué sur deux penalties. J’aurai préféré que l’on marque sur des actions de jeu. Ils ont fait la fête dans le vestiaire. Mais il faut garder les pieds sur terre. Ils peuvent s'amuser dimanche. Mais dès lundi, il y a Boulogne à préparer. Si l'on gagne et on oublie tout, cela ne sert à rien. »

 

 

...Mais il a fallu du recadrage à la pause.

« On a eu tendance à être emballé par l’autre équipe. On ne jouait pas aussi vite que l’on se doit de jouer. On a raté beaucoup de passes et on a manqué de réussite. Je leur ai dit : libérez-vous, montrez votre football. On va plus presser l’adversaire et ne pas le laisser sortir.

On s’est créé beaucoup plus d’occasions au retour des vestiaires. Ils n’ont eu qu’une occasion sur corner. On a eu le contrôle du match que l’on a dominé.

On a provoqué beaucoup de fautes. On s’est procuré nombre d’occasions nettes. Les joueurs ont bien géré sans partir à l’abordage.

On commence par trois points, c’est une bonne chose. »

 

Propos recueillis par Stéphane HELBECQUE